American Gods – saison 1

americangodsserie

American Gods est une série américaine créée par Bryan Fuller et Michael Green et diffusée sur  la chaîne Starz et sur Amazon Prime en France depuis mai 2017. La saison 1 contient 8 épisodes d’une heure environ. Elle a été présentée dans cet article.

Acteurs principaux: Ricky Whittle, Ian McShane, Emily Browning, Pablo Schreiber, Crispin Glover

Synopsis: En sortant de prison, Ombre apprend la mort de sa femme et de son meilleur ami dans un accident de voiture. À bord de l’avion qui le ramène chez lui, il se fait embaucher comme garde du corps par un étrange personnage dénommé Voyageur qui l’entraîne dans un long périple à travers les États-Unis.

∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼

J’avais adoré le roman de Neil Gaiman dont est tiré la série et j’ai eu envie de voir ce que donnait l’adaptation en série. Le roman est long et une adaptation en film aurait été certainement trop réductrice. Neil Gaiman a participé au scénario de la série en collaboration avec Bryan Fuller et Michael Green.

La série est très fidèle au roman au niveau de l’histoire. L’univers est très bien respecté avec au centre le conflit secret entre les anciens Dieux et les nouveaux. Dans le roman, il y a assez souvent des petits récits ayant un rapport avec l’histoire générale et concernant des divinités. Les créateurs de la série ont fait le choix d’intégrer ces petits récits et même d’en rajouter. Ces petites histoires dans l’histoire contribuent à l’ambiance totalement à part de l’univers. L’action se déroule dans l’Amérique moderne, et suit les aventures d’Ombre qui vient de sortir de prison. À sa sortie de prison, il espérait rejoindre sa femme mais celle-ci vient de trouver la mort dans un accident de la route. Il rencontre alors un étrange personnage surnommé Voyageur (Mr. Wednesday en VO, mercredi étant le jour de Wotan en anglais, autre nom d’Odin).

american-gods-affiche-981926

Le roman prenait son temps pour entrer dans le récit et donner peu à peu des éléments sur l’univers. Le même procédé est repris dans la série dont le rythme est lent, peut-être un peu trop. En effet, il y a très peu du roman dans cette saison qui sert presque de présentation à l’univers. Et une saison entière de présentation, c’est peut-être beaucoup quand on ignore de quoi parle le reste du roman. Par contre quand on connait le livre, on est en vrai terrain conquis et on apprécie à leur juste valeur les audaces de la réalisation de David Slade. La narration est également assez originale, un peu confuse par moments mais cela est voulu pour jouer avec le spectateur, le perdre dans les mythes et dans la multiplicité du récit.

Là où la série est vraiment une réussite, c’est au niveau esthétique, tant au niveau visuel que musical. Dès le générique, on est frappé par ce mélange visuel absolument splendide. C’est en effet un vrai bijou. La musique est très présente dans les 8 épisodes faisant ressortir l’ambiance très particulière de la série. Le livre de Neil Gaiman attachait beaucoup d’importance à l’aspect découverte des États-Unis et la série devient ainsi un vrai road movie au travers des États-Unis. L’esthétique de la série est assez proche par moments de celle des clips avec des images très colorées, des plans rapides. Tout cela rend très bien l’atmosphère de ce monde étrange où est entré Ombre.

american-gods-1.w710.h473

Car, même si on l’oublie parfois, Ombre est le personnage principal du roman. Il a un peu tendance à se laisser porter par les événements sans vraiment réagir. D’ailleurs, le personnage de sa femme a beaucoup plus d’importance dans la série que dans le roman, peut être parce que l’actrice est plutôt convaincante dans un rôle pas si facile que ça. Le casting de la série est d’ailleurs très bon, surtout Pablo Schreiber, excellent dans le personnage de Sweeney le Dingue  alias le Leprechaun et le toujours très bon Ian McShane dans le rôle de Voyageur, lui apportant prestance et mystère.

Cette première saison d’American gods est une saison où il est assez difficile d’entrer mais qui est remplie de très bonnes idées autant sur le plan visuel que narratif. Elle prend son temps pour nous faire entrer dans l’univers de Neil Gaiman avec un excellent casting, le tout étant que la saison deux entre un peu plus dans le vif du sujet pour ne pas trop laisser de monde sur le chemin tortueux des mythes.

4 commentaires sur “American Gods – saison 1

Ajouter un commentaire

  1. Je suis de ceux qui ont trouvé la mise en bouche vraiment trop longue, j’ai arrêté à mi-parcours. Je ne suis pourtant pas fan des films survitaminés, mais devoir me taper 10 hypothétiques saisons pour avoir le fin mot de l’histoire, très peu pour moi.

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :