Altered Carbon – saison 1

altered carbon critique saison 1 netflix
Altered Carbon est une exclusivité de la chaîne payante Netflix. La série en 10 épisodes se base sur le livre éponyme de Richard Morgan, traduit en français sous le nom de Carbone Modifié et disponible chez Bragelonne. Il se passe dans un futur proche dont l’esthétique rappelle fortement celle de Blade Runner.

Un ancien soldat, sorti d’hibernation et incarné dans un corps d’emprunt, est engagé par un riche magnat afin de découvrir qui l’a tué. Même si tout laisse à penser qu’il s’est suicidé, celui-ci refuse cette hypothèse, d’autant qu’il sauvegarde ses souvenirs tous les jours. Les ayant rapatriés dans un corps cloné, il demande à Takeshi Kovacs, ancien opposant au gouvernement galactique, de trouver le coupable de ce qu’il estime être un meurtre.

Kovacs, incarné dans le corps d’un flic, va donc mener une enquête glauque dans le milieu interlope de Bay City, ville futuriste et cosmopolite où les publicités géantes, les néons et les voitures volantes sont légion. Cette enquête officieuse, menée par celui qui est considéré comme un terroriste, ne plaît pas à la police du coin, et il va se retrouver suivie par une jolie policière qui était (petit spoiler) la compagne du policier dont il utilise le corps !

altered-carbon netflix critique saison 1

L’intrigue policière, assez convenue, est cependant compliquée par les changements de corps possibles et les clonages des personnages (il y a d’ailleurs des moments fugaces liés à la religion et au refus de certains de profiter de cette éternité maintenant possible).  Mais aussi par les rebondissements, trahisons et faux-semblants exploitant ces modifications d’apparences. L’histoire s’intéresse aussi au passé militaire de Kovacs, à ses relations avec son ancienne chef et amante, ainsi qu’avec sa soeur. Des passages ou épisodes qui sont alors joués par un autre acteur, doté du corps d’origine du personnage.

altered-carbon-2

Côté acteurs, justement, le monolithique Joel Kinnaman campe bien un ancien soldat musclé et cynique, qui ne travaille pour son propre intérêt, ici la promesse d’une grâce et d’une nouvelle liberté. A ses côtés, la belle Martha Higareda est un peu trop caricaturale, tandis qu’on aime détester le magnat qu’incarne James Purefoy. Ajoutons aussi le personnage d’une I.A., amusant et attachant, campé par Chris Conner.

Les fans de cyberpunk, de Blade Runner ou de Ghost in the Shell seront en terrain connu dans cette série dont la fin laisse envisager une suite possible (le livre en a, lui, connu deux). Action, violence, sexe et réalité virtuelle sont aussi au rendez-vous de cette saison globalement réussie à défaut d’être vraiment originale.

Un commentaire sur “Altered Carbon – saison 1

Les commentaires sont fermés.

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :