Oblivion Song – tome 1

oblivion song tome 1

Il y a dix ans, 300 000 habitants de Philadelphie ont soudainement disparus, happés vers une autre dimension. Ils tentent d’y survivre face à des monstres gigantesques. Le gouvernement a abandonné les recherches. Nathan Cole, lui, poursuit pourtant les missions de sauvetaget afin de ramener les survivants… Mais sont-ils vraiment tous prêts à revenir ? Et que cherche en réalité Nathan ?

Oblivion Song est la nouvelle série signée Robert Kirkman (le scénariste de Walking Dead et Invicible, notamment) et Lorenzo De Felici pour le dessin. Ce premier tome comprend les 6 premiers épisodes du comic book qui sort simultanément en France et aux USA, et campe l’action. Une partie de la ville de Philadelphie a été happée par une autre dimension, tuant au passage 20 000 personnes et en faisant disparaître plusieurs centaines de milliers. Cet « ailleurs » est en effet peuplé de monstres répugnants et souvent aussi gigantesques que mortels.

Oblivion Song tome 1 page 4

Dix ans après, l’armée a abandonné tout projet de changer les choses. Seul Nathan Cole, assisté d’une petite équipe, a encore la motivation pour franchir la barrière dimensionnelle et tenter de ramener des survivants. Mais peut-être ne le fait-il que pour lui, essayant de retrouver son frère disparu ? Et si ceux qui sont restés de l’autre côté ne voulaient pas être secourus ?

Si la trame est plutôt classique, ce premier tome pose de bonnes bases, avec notamment un personnage principal obstiné, qui tente envers et contre tous d’aller au bout de son obsession, quel qu’en soit le coût. Mais les personnages secondaires sont aussi soignés, entre ceux qui ont du mal à se remettre de leur passage dans l’autre dimension et les autres prêts à abandonner tout espoir. Et bien sûr, il y a la fameuse « Oblivion », avec son paysage post-apocalyptique peuplé de créatures dégoulinantes, mutantes et mortelles. Et ceux qui y vivent encore et qui vont donner du fil à retordre à Nathan. Lequel n’est pas au bout de ses peines, les choses étant plus compliquées qu’au premier abord quand on s’enfonce dans cette poche dimensionnelle.

Un bon premier tome, donc, avec pour seul bémol le dessin dont je trouve le trait un peu grossier, ce qui n’est pas dérangeant sur les monstres mais l’est plus sur les personnages. A noter aussi une colorisation soignée qui amène une ambiance particulière à l’ensemble.

 

Editeur : Delcourt
Collection : Contrebande
Date de sortie : 7 mars 2018
Pagination : 176 pages

Les commentaires sont fermés.

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :