The Handmaid’s Tale : La Servante écarlate – saison 1

handmaidstale

The Handmaid’s Tale : La Servante écarlate est une série américaine créée par Bruce Miller et diffusée depuis sur la plateforme de vidéo à la demande Hulu. C’est l’adaptation du roman éponyme de Margaret Atwood publié en 1985.  La saison 1 contient 10 épisodes.

Acteurs principaux: Elisabeth Moss, Samira Wiley, Joseph Fiennes, Yvonne Strahovski, Max Minghella

Synopsis: Dans une société dystopique et totalitaire au très bas taux de natalité, les femmes sont divisées en trois catégories : les Épouses, qui dominent la maison, les Marthas, qui l’entretiennent, et les Servantes, dont le rôle est la reproduction.

Cette série appartient au genre de la dystopie où l’auteur présente sous forme narrative un univers dans un futur proche dans le but de présenter les conséquences néfastes d’une idéologie. L’idéologie en question dans cette série est celle d’une secte politico-religieuse appelée  « Les Fils de Jacob ». Divers facteurs combinés tels que la pollution de l’environnement ou les maladies sexuellement transmissibles sont la cause d’une tragique baisse de la fécondité et peu de femmes peuvent mener une grossesse à terme. Suite à des attentats, diverses mesures sont prises touchant les femmes et peu à peu la République de Gilead est mise en place pour remplacer les États-Unis. La série débute une fois que cet état a été mis en place et on apprend par des flashbacks ce qui s’est produit en peu en amont du début de la dictature. La République de Gilead est un régime totalitaire qui a mis en place des règles oppressives où les hommes détiennent le pouvoir et où les femmes n’ont plus le statut de citoyenne et ne peuvent plus travailler, lire, ni avoir de l’argent. Les femmes sont séparées en 3 catégories suivant leur utilité à la société : les épouses (des notables uniquement) sont habillées en vert, les Martha sont en gris et s’occupent de la cuisine, du ménage, les Servantes sont habillés en rouge avec une coiffe blanche et sont destinées à la reproduction d’un foyer. On peut rajouter une dernière catégorie, très petite par son nombre, celle des tantes habillées de marron qui sont là pour surveiller et dresser (non ce n’est pas trop fort comme mot) les servantes.

HMT8

La première saison de la série est centrée sur June qui après avoir essayé de s’enfuir de Gilead avec son mari et sa fille, a été contrainte de rejoindre le rang des servantes et est affectée chez les Waterford. Elle prend ainsi le nom de DeFred et doit abandonner son identité. Son passé est abordé  lors de flashbacks qui permettent de mieux comprendre la situation du pays et comment tout s’est installé. Après quelques épisodes les flashbacks sont consacrés aux autres personnages: les Waterford ou encore Nick, le chauffeur de la maison. Ces retours en arrière s’intègrent très bien dans le récit et fonctionnent très bien.

Les deux gros points forts de la série sont un scénario solide et des acteurs parfaits. Le récit s’appuie sur le roman de Margaret Atwood et met en place une histoire cohérente et bien construite. La série est parfois très dure avec certaines scènes à la limite du soutenable tant les violences faites aux femmes en particulier sont difficiles à voir (scènes de viol, de coups, de brimades…). Cependant, les femmes ne sont pas les seules victimes du régime en place: toute personne qui s’élève contre le pouvoir est menacée et les dissidents, les homosexuels  sont condamnés à mort par pendaison et laissés plusieurs jours en évidence sur le mur pour servir d’exemple. L’horreur dégagée par ces scènes est d’autant plus impressionnante que ce genre de choses s’est déjà produit dans notre histoire. Margaret Atwood dit à ce propos dans une postface du roman:  » Je m’étais fixé une règle, je n’inclurais rien que l’humanité ait déjà fait ». Malheureusement, notre histoire contient son lot de brimades, de crimes abjects contre les personnes dites inférieures ou hors normes. La thématique principale de la série nous pousse ainsi à nous questionner sur notre monde et sur les dérives de certaines croyances, surtout quand on pense aux différentes remise en cause des droits des femmes.

Les personnages de la série sont tous très travaillés et ont plusieurs facettes. June est au centre du récit, elle est très attachante et profondément humaine, on ressent beaucoup d’empathie pour elle. Tout comme pour les autres servantes: Janine naïve et touchante, Emily, la partenaire de courses ménagères de June, ancienne professeure et homosexuelle, ou encore Moira, meilleure amie de June avant le fascisme. Les personnages masculins sont plus froids mais sont réalistes et intéressants, surtout Nick qui a une part de mystères. Ces personnages sont servis par d’excellents acteurs qui sont tous très bons dans leur rôle, surtout Elisabeth Moss, vraiment parfaite et vibrante d’émotions avec ce regard si touchant.

Handmaid's tale

Visuellement, la série est aussi très réussie. Les décors mettent en valeur l’oppression subie, tout parait lisse, froid et sans âme. La seule note de couleur est apportée par l’uniforme des servantes d’un rouge pétant. Leur uniforme fait un peu penser à celui des bonnes sœurs pour le couvre-chef appelé « leurs ailes ». Certains visuels font penser à ceux connus lors des parades nazies surtout lors des rassemblements.

La première saison de La Servante écarlate est une brillante réussite autant sur le plan visuel, que scénaristique et servie par un casting parfait. Elle dépeint un pays totalitaire qui n’hésite pas à recourir à la violence pour parvenir à ce qu’il veut « un monde meilleur mais pas pour tous ». Certains passages sont très difficiles à regarder mais cela souligne encore plus le propos.

La seconde saison est prévue pour avril 2018.

Autres avis :Boudicca (Le bibliocosme)

12 commentaires sur “The Handmaid’s Tale : La Servante écarlate – saison 1

Ajouter un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :