Predators

affiche du film Predators
Film américain de Science-Fiction (2010)
Réalisateur : Nimród Antal
Scénario: Alex Litvak/Michael Finch
Acteurs principaux : Adrien Brody, Topher Grace, Alice Braga, Laurence Fishburne

Synopsis : Royce, un mercenaire, se retrouve obligé de mener un groupe de combattants d’élite sur une planète étrangère. Ils vont vite comprendre qu’ils ont été rassemblés pour servir de gibier. A une exception près, tous sont des tueurs implacables – des mercenaires, des yakuzas, des condamnés, des membres d’escadrons de la mort ; des « prédateurs » humains qui sont à présent systématiquement traqués et éliminés par une nouvelle génération de Predators extraterrestres. Voici l’affrontement sans pitié de tueurs absolus…

Ce film appartient à la série des films Predators : Predator de John McTiernan date de 1987 et Predator 2 de Stephen Hopkins de 1990.>Il est toujours délicat de faire une suite de films sans tomber dans le déjà-vu et il est très rare que les suites soient au niveau du premier ( à part pour la série des Aliens, mais c’est une histoire de goût). Predators est loin, à des années lumières du cas des Aliens, pourtant c’est le même genre de films.

Autant, le premier était un bon film d’actions et de SF avec un bon suspense, le second moins bon mais avec une fin ouvrant sur un univers étendu, autant ce troisième opus est très mauvais. Le seul bon côté de ce film est de m’avoir fait rire, ce qui je pense n’était pas dans les intentions du réalisateur.

Predators Adrien Body
Alors déjà, quand le film commence, on ne comprend rien : la scène d’ouverture présente le personnage joué par Adrien Brody (bien loin de son rôle dans Le pianiste) tombé d’on ne sait où en parachute. On se rend très vite compte qu’il n’est pas tout seul dans ce cas, à tomber du ciel et à arriver en pleine jungle. Ils sont au nombre de huit : 7 hommes et 1 femme de diverses origines. En effet, il y en a eu un qui n’a pas de chance dès le début et dont le parachute ne s’ouvre pas (la technologie predators c’est plus ce que c’était) et qui s’écrase comme une crêpe. Une fois les présentations faites (parfois de manière assez sanglantes, autant commencer par se tirer dessus c’est plus convivial), le groupe se rend compte que quelque chose ne va pas et que visiblement ils ne sont pas chez eux, enfin pas sur Terre. La scène où ils s’en aperçoivent est d’ailleurs bien faite et visuellement belle, peut être la seule réussite du film.
Voilà notre petit monde en route pour essayer de comprendre ce qui leur arrive et se confronter à des créatures étranges et pas sympathiques pour un sou. Les morts arrivent très vite, et un des personnages parle de ce qu’elle sait d’un phénomène survenu sur terre (elle résume le premier film Predator). Ce qui vaut une scène d’anthologie et un dialogue digne de Kaamelott: on a 8 personnes perdues sur une planète étrangère dans un environnement de jungle avec des armes mais pas d’autres matériels, 2 morts et des créatures extraterrestres ultra hostiles qui veulent les tuer et là Adrien Brody qui a tout compris à la faiblesse des Predators dit:
« il faut qu’on s’enterre dans la boue et qu’on piège les créatures dans un labyrinthe de flammes! »
Mais tout à fait mon gars! Tu le fais comment ton labyrinthe? Avec ton gros flingue et avec les lianes pendant que tes copains se font tuer? Après une réplique pareille digne de Grudu (le garde du corps débile d’Arthur qui veut étouffer des scorpions en mettant le feu!) ou de Perceval et Karadoc (qui envoient des caillasses ou refont le cri des animaux sauvages pour échapper à l’ennemi!) dans Kaamelott, il est difficile de suivre le reste du film en restant sérieux! D’autant plus que le reste ne s’arrange pas vraiment autant côté dialogue que scénario.
film Predators 2010
Les personnages sont tous des machines de guerre, des criminels ou des psychopathes, en gros une vraie bande crache-la-mort, ce qui ne laisse pas beaucoup de place au sentimentalisme et à la moindre empathie pour aucun d’entre eux. En gros, on se borne à les regarder mourir en se demandant lequel aura les faveurs des predators en premier et comment ils vont décéder. Tout un programme ! Mention honorable pour le yakuza qui abat un des predators lors d’un duel avec son katana après avoir dit 5 mots dans tout le film: respect !
La réalisation est plate et sans saveur. Dans le premier Predator, il y avait du suspense, là aucun. On ne tremble à aucun moment et pire même on rigole devant certains personnages comme le pauvre rôle de Laurence Fishburne qui a du se tromper de pilule après Matrix ! Le pauvre a survécu très longtemps sur cette planète pour finir pitoyablement en 30 secondes. Il devait attendre l’aide de Néo qui n’est jamais venu. Predators 4 sera d’ailleurs le combat de Néo contre les predators, ça promet de beaux combats de karaté biens chorégraphiés…ah non je m’égare un peu. Ceci dit un nouveau film de la franchise doit sortir en août de cette année mais devrait être un reboot du premier donc pas de Néo dedans 🙂
En gros, rien de neuf au soleil ou sur la planète des predators hormis qu’ils sont séparés en clans avec des tarés de chefs de clans, qu’ils vivent sur une planète où les humains peuvent respirer, boire, marcher comme sur la Terre et qu’ils peuvent téléporter des gens sur leur planète à volonté et visiblement très souvent. Aucune explication n’est fournie à la manière dont les predators s’y prennent pour faire venir les humains. Un film qu’on peut regarder au second degré, comme je l’ai fait, pour rire un peu mais c’est bien tout.
Une petite photo qui n’a rien à voir avec le film mais qui va bien dans le thème:
Alien vs Predator

Pour ne pas manquer nos prochains articles, abonnez-vous à la newsletter ou au flux RSS

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :