Un Prix Goncourt pour l’Imaginaire ?

Le saviez-vous ? Le premier Prix Goncourt fut décerné à un livre de science-fiction, Force ennemie de John-Antoine Nau (en 1903).
Depuis, le fameux prix a plusieurs fois récompensé des récits liés à l’Imaginaire. Afin de redonner ses lettres de noblesse au (« mauvais ») genre, plusieurs éditeurs (ActuSF, Le Bélial’, Critic, Au Diable Vauvert, Mnémos, Les Moutons Électriques, Le peuple de Mü) ont publié un communiqué de presse où ils annoncent adresser des ouvrages au jury, cette année et/ou les suivantes.
Pour 2017, il s’agit de :

  • La Fée, la pie et le printemps d’Élisabeth Ebory (ActuSF)
  • Le Temps de Palanquine de Thierry Di Rollo (Le Bélial’)
  • Satinka de Sylvie Miller (Critic)
  • Pierre-fendre de Brice Tarvel (Les Moutons Électriques)
  • Petit Blanc de Nicolas Cartelet (Le peuple de Mü)
On pourra juger de l’efficacité de la démarche en septembre, lors de la publication de la liste des sélectionnés, voire en novembre pour la remise du Prix Goncourt !
D’ici là, le mois d’octobre sera le mois de l’Imaginaire, et des actions sont également en préparation pour les Utopiales (début novembre). Plus d’informations sur la page Facebook.

Les commentaires sont fermés.

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :