Rakka

Affiche du court métrage Rakka de Neill Blomkamp

Durée : 20 minutes
Réalisateur : Neill Blomkamp
Date de sortie : 14 juin 2017

Neill Blomkamp s’est fait connaître avec l’excellent film de SF District 9 avant de décevoir avec Elysium puis d’offrir ensuite l’étrange mais néanmoins intéressant Chappie.
Pressenti pour réaliser Alien 5, le projet s’est vu sauvagement annulé par Ridley Scott qui tient désormais à garder la maîtrise de son bébé, pour le meilleur, mais apparemment pour le pire surtout.
Du coup, le réalisateur sud-africain à apparemment décider de prendre ses distances avec les gros studios et de fonder OATS, son propre studio de production. Celui-ci se veut un laboratoire d’expérimentation et le réalisateur à ainsi prévu de lancer une première salve de 4 à 5 courts métrages orienté SF, et disponible gratuitement.
Et depuis le 14 juin, le premier de ces courts métrages, Rakka est disponible !
2020, l’humanité est au bord de l’extinction suite à l’invasion d’une espèce extraterrestre reptilienne supérieure technologiquement. Destructions, expérimentations, génocide… Mais la résistance s’organise.
Le synopsis est simple, assez classique même, mais avec sa réalisation Neill Blomkamp arrive à offrir un excellent moment de SF sombre et poisseuse.
La majorité du court métrage alterne différentes scénettes appuyées par une voix off monocorde qui pose l’univers et nous expose les grandes lignes de ce qu’il s’est passé.
On découvre une Terre ravagé, une humanité décimée, et les images sont belles. Superstructures aux allures organiques, scènes d’expérimentations sanglantes, être humains planqués dans la crasse, visuellement c’est très réussie.
Côté histoire et personnage c’est plus sommaire, un peu grossier peut-être par moment mais le tout fonctionne bien, notamment grâce à la présence de Sigourney Weaver en leader de la résistance humaine.

 

Avec ce film, on a en fait presque l’impression d’avoir l’équivalent d’une nouvelle de SF à l’écran. En 20 minutes Neill Blomkamp offre une belle plongée science-fictive dans un univers cohérent, et traite de ses thèmes de prédilection. L’oppression, la technologie, l’hybridation avec celle-ci et il le propose dans un emballage qui s’avère assez peu conventionnel, entre cette narration elliptique et une fin très ouverte et déroutante.

Une assez belle réussite donc pour ce premier essai d’une série qui devrait permettre au réalisateur de s’exprimer en toute liberté. D’ailleurs s’il a décider de mettre l’intégralité du premier volume en libre accès sur Youtube, il passe aussi par la plateforme Steam où l’on peut acheter le film pour soutenir le projet.

 

Pour aller plus loin :
Trailer du volume 1 de la série de court métrage
Lien vers la page Steam du projet

2 commentaires sur “Rakka

Ajouter un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :