Avatar : de qui James Cameron s’est-il inspiré ?

Avatar de James Cameron : de qui s’est-il inspiré?

La suite du célèbre film « Avatar » de James Cameron est dans les cartons, aussi une petite piqûre de rappel avant sa sortie s’impose naturellement. Ce sera aussi l’occasion d’évoquer une petite zone d’ombre relative à la paternité du pitch de départ ainsi que la tendance des américains à se passer de la mention « based on« …. quand le film est inspiré d’autres œuvres.
Tous les amateurs connaissent le film en question, je suppose ?

affiche du film Avatar

Un petit récapitulatif

Malgré sa paralysie, Jake Sully, un ancien marine immobilisé dans un fauteuil roulant, est resté un combattant au plus profond de son être. Il est recruté pour se rendre à des années-lumière de la Terre, sur Pandora, où de puissants groupes industriels exploitent un minerai rarissime destiné à résoudre la crise énergétique sur Terre. Parce que l’atmosphère de la planète est toxique pour les humains, ceux-ci ont créé le Programme Avatar, qui permet à des  » pilotes  » humains de lier leur esprit à un avatar, un corps biologique commandé à distance, capable de survivre dans cette atmosphère létale. Ces avatars sont des hybrides créés génétiquement en croisant l’ADN humain avec celui des Na’vi, le peuple autochtone de Pandora.

Nous noterons avec humour le nom de baptême de cette colonie lointaine, saupoudrant déjà le film d’un parfum d’interdit et de danger…

Avatar James Cameron
Ici, Jake sous sa forme indigène de Pandora
Avatar
Jake dans la réalité, paraplègique

Le plus étonnant toutefois dans cette histoire est la grande similitude de ce personnage avec celui de Joe dans la nouvelle « Jupiter et les Centaures » (« Call Me Joe » en VO) de Poul Anderson. Mais le nom de l’auteur n’est jamais prononcé ou écrit par James Cameron ou les promoteurs du long métrage.
Les curieux peuvent lire cette nouvelle dans ce recueil : Le chant du barde de Poul Anderson. Les similitudes sont assez étonnantes. Il s’agit de l’histoire d’un paraplégique qui va intégrer le corps d’un centaure, vivre, se déplacer par son intermédiaire sur la planète Jupiter. Dans un environnement nocif pour l’être humain (et pour cause….) et exotique. Sans oublier que Joe, le Centaure a une peau ….bleue. Voici par ailleurs une couverture de la version d’origine :

le chant du barde poul anderson

le chant du barde poul anderson

Allez, pour achever de vous convaincre qu’il y a des petites choses troublantes dans l’idée originale du cinéaste, je vous propose le titre d’un nouvelle inédite en français : Avatar de Poul Anderson. Ainsi chacun pourra se faire son idée. Pour ma part, après avoir lu de nombreuses nouvelles et romans d’un de mes auteurs fétiches il n’y a aucun doute dans mon esprit, « l’inspiration » de Cameron trouve sa source dans cet auteur. Pour le reste c’est un peu plus épars, mais, il faut relever l’ironie du cinéaste :

Avatar de..... on ne sait plus qui à la fin.

Le film propose une intrigue prenante à défaut de l’originalité, la trame ménage correctement la tension, et si les événements sont un peu prévisibles, l’action permet de compenser largement l’absence de surprise. Il faut souligner une photographie excellente, des effets spéciaux à couper le souffle et une image 3D qui fonctionne bien. Et, le plus du film qui fait emporte mon adhésion la présence de Sigourney Weaver !
Allez pour le plaisir des yeux :

5 commentaires sur “Avatar : de qui James Cameron s’est-il inspiré ?

  1. La ressemblance avec le texte de Poul Anderson est flagrante. Je lui ai aussi trouvé un petit air de famille avec Le nom du monde est forêt de Ursula Le Guin, mais c'est probablement parce qu'ils s'inspirent aussi tous les deux de la conquête du Nouveau Monde.

    J'aime

Les commentaires sont fermés.

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :