Rogue One, a Star Wars Story – un 2ème avis

 

affiche du film Star Wars : Rogue One

 

Situé entre les épisodes III et IV de la saga Star Wars (en fait juste avant le début de l’épisode IV), le film nous entraîne aux côtés d’individus ordinaires qui, pour rester fidèles à leurs valeurs, vont tenter l’impossible au péril de leur vie. Ils n’avaient pas prévu de devenir des héros, mais dans une époque de plus en plus sombre, ils vont devoir dérober les plans de l’Étoile de la Mort, l’arme de destruction ultime de l’Empire.

J’ai toujours été fan de la première trilogie de Star Wars depuis ma plus tendre enfance, mon grand frère les regardait en boucle et moi avec lui. Par contre, la seconde trilogie de Star Wars a été une énorme déception pour moi. Je pense que ces films font partie de ceux que j’ai le plus détesté, mention spéciale au troisième. Les raccords entre les 2 trilogies sont risibles, il y a tellement d’erreurs que les doigts des 2 mains ne suffisent pas à les compter et l’acteur choisi pour jouer Anakin était pitoyable. J’étais allée voir l’Épisode VII qui ne m’a pas vraiment convaincue, même si je l’ai moins détesté que les épisodes I, II et III. Suite à ces déconvenues, je suis donc allée voir Rogue One plutôt à reculons, sans en attendre grand chose et en me disant que ça ne pourrait pas être pire que les derniers opus.

Star Wars Rogue One Etoile de la Mort

 

Eh bien autant dire de suite que j’ai été plutôt agréablement surprise par Rogue One. Ce film est donc situé juste avant l’Épisode IV (la dernière scène est située juste avant l’interception du vaisseau de Leia par le croiseur stellaire de Dark Vador au début de la Guerre des Étoiles – Un Nouvel Espoir) et raconte comment les plans de l’Étoile de la Mort ont été dérobés. Ce film est prévu comme étant un « one shot » dans le monde de Star Wars, c’en est bien un dans la mesure où les personnages ne sont pas connus dans l’univers, cependant il est directement lié à l’Épisode IV puisqu’il se passe juste avant.

On retrouve ainsi certains personnages de la première trilogie comme la sénatrice Mon Mothma ou encore le Grand Moff Tarkin. La technique utilisée pour ce dernier est assez bluffante, on voit que ce n’est pas un acteur mais c’est très bien fait. Cela fait un peu bizarre au début mais cela fait aussi plaisir de retrouver ce méchant impitoyable et on aurait eu du mal à comprendre qu’il ne soit pas présent à cette époque là.

Rogue One Jyn Erso

On retrouve ainsi l’univers familier de la première trilogie et le décor est assez fidèle en ce qui concerne les uniformes ou les vaisseaux. Seule bizarrerie : les troopers noirs sortent de l’épisode VII, on ne sait pourquoi ! Le film est fidèle à l’univers et on est assez vite plongé dans l’histoire. Le début du film nous présente les nouveaux personnages du film en insistant surtout sur Jyn Erso. On sait peu de choses sur les autres personnages, ce qui est un peu dommage. Je ne sais même pas si le pilote a un nom d’ailleurs, il est appelé affectueusement « le pilote » Le film ne sort pas vraiment du lot par l’originalité de ses personnages dans l’univers de Star Wars mais ils ont un bon capital sympathie et les acteurs se débrouillent plutôt bien.

Le film pâtit d’un manque de rythme dans sa première partie où certains passages sont un peu longs, et certains un peu ridicules (je pense en particulier au personnage de Forest Whitaker que je n’ai pas apprécié). Cependant, la seconde partie est visuellement magnifique et vient relever le film, avec une intensité allant crescendo. Les passages avec les quadripodes sont aussi géniaux qu’inattendus et nous renvoient directement à la première trilogie. Même si on connait la fin, on vibre pour les héros et les attaques finales sont très bien filmées. Un autre point que j’ai apprécié, c’est de retrouver Dark Vador sous son vrai jour. Pour moi ce personnage était parfait dans les épisodes IV, V et VI, inspirant sans arrêt la peur et une impression d’invulnérabilité. Et les épisodes I,II et III sont venus complètement gâcher ce personnage en en faisant un abruti maigrichon. On le voit somme toute très peu dans Rogue One mais les 2 scènes où il apparaît sont très bien faites.

Rogue One Dark Vador

On trouve un certain nombre de clins d’œils comme c’est de rigueur dans ce genre de film, avec l’apparition des droïdes C-3PO et R2-D2, ou la rencontre avec les 2 personnages de clients bagarreurs de la cantina dans l’épisode IV.

Malgré une intrigue cousue de fil blanc et un rythme lent dans sa première partie, le film est prenant et a réussi à me réconcilier avec cet univers et avec le personnage de Dark Vador. Le film est aussi plus sombre que ce à quoi on était habitué mais cela convient bien à l’histoire. J’ai vraiment passé un bon moment avec ce film qui est arrivé à me séduire alors que ce n’était pas gagné! Et cerise sur le gâteau j’y suis allée avec mon fils de 5 ans et demi, et il a adoré et a vibré par des « oh ! » et des « waaaa un bipode ! » tout au long du film.

A lire aussi : [Dossier] Se Préparer pour Rogue One – la critique de Xapur

Un film réalisé par Gareth Edwards (II), avec Felicity Jones, Diego Luna, Ben Mendelsohn, Mads Mikkelsen, Forest Whitaker, Donnie Yen, Jiang Wen, Riz Ahmed.

Date de sortie : 14 décembre 2016.

Durée : 2 h 14.

Les commentaires sont fermés.

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :