Thomas Pesquet : un français dans l’espace

Thomas Pesquet spationaute français
Thomas Pesquet © BILL STAFFORD/NASA

Difficile de ne pas savoir quand un français part dans l’espace. Il faut dire que ce n’est pas très souvent ! En effet, il n’y en a pas eu depuis Léopold Eyharts en 2008. Thomas Pesquet, qui vient de décoller pour aller rejoindre la station spatiale internationale (I.S.S.) était doublure depuis plusieurs années, et son tour est enfin venu.

Si vous voulez tout savoir sur lui, je vous renvoie (par exemple) à cet article du journal Sud Ouest, ou à sa page sur le site de l’ESA (Agence Spatiale Européenne) à partir de laquelle on peut le suivre sur les réseaux sociaux et accéder à sa biographie officielle. On y apprend que le spationaute (terme retenu pour les astronautes européens) s’entraîne depuis 2010 et qu’il a été affecté à la mission en mars 2014 !

La mission actuelle de Thomas Pesquet durera jusqu’en mai 2017, soit 6 mois dans l’espace à bord de l’I.S.S. qu’il rejoindra en compagnie d’un russe, le cosmonaute Oleg Novitsky et d’une américaine, l’astronaute Peggy Whitson.

international space station

La Mission Proxima

Le but principal de la mission Proxima sera de mieux comprendre la physiologie humaine. Thomas Pesquet contribuera à 62 expériences de l’ESA et du CNES pour mieux connaître le corps humain, la physique et la biologie,ainsi que d’autres menées en coopération avec d’autres agences spatiales.

La mission Proxima marquera un temps fort pour la communauté scientifique européenne. Thomas contribuera à 62 expériences coordonnées par l’ESA et le Centre national d’études spatiales (CNES). Ces expériences viseront à faire avancer la connaissance du corps humain, la physique et la biologie, et à démontrer de nouvelles technologies à bord de la Station spatiale internationale. Comme lors des missions françaises précédentes à destination de la station spatiale russe Mir et de la Station spatiale internationale, l’accent sera mis sur la physiologie humaine. Les scientifiques espèrent parvenir à en savoir plus sur les compétences cognitives et motrices, ainsi que sur les os et la santé musculaire, dans la perspective des futures missions d’exploration de l’espace.
Thomas utilisera au maximum les installations scientifiques de l’ISS et effectuera des expériences précieuses pour l’Europe dans le laboratoire européen Columbus. Les résultats bénéficieront aux habitants de la planète et apporteront des informations utiles pour les futures missions d’exploration spatiale.
Des chercheurs examineront le cerveau, les os et les muscles de Thomas pour étudier l’impact des vols spatiaux sur les êtres humains. L’astronaute français testera une nouvelle génération de capteurs médicaux qui trouveront des applications aussi bien dans l’espace que sur Terre.



Autres liens d’intérêt

Les commentaires sont fermés.

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :